Outils de travail : Corriger

Bonjour, les amis !


Une fois le roman écrit, il faut le corriger.

Et oui, c'est indispensable.

Pour ma part, je corrige mon texte tout au long du processus d'écriture.

J'écris au kilomètre. Je me laisse souvent porter par l'histoire, par la scène en cours et à ce moment là, je ne m'interromps pas pour ajouter un accent oublié, ou un "s" zappé. Je me préoccupe de ses erreurs une fois le paragraphe écrit, voire le chapitre. Pour cette étape, Word me suffit largement, ainsi que mon œil, bien sûr.

Une fois la réécriture terminée, je passe mon texte dans un logiciel de correction. Il en existe plusieurs, certains en ligne comme Scriben par exemple. Vous pouvez utiliser le petit robert correcteur, simple d'utilisation et pas trop cher.

Mais on ne va pas se mentir, la Rolls des correcteurs c'est Antidote. Il corrige vos erreurs, vous indique les phrases qu'il ne comprends pas, mais ce n'est pas tout. Antidote vous permet de traquer les répétitions (si si, c'est top), les verbes ternes, les phrases trop longues, les règles de ponctuations, etc. Il permet aussi de créer votre propre dictionnaire (et quand on aime inventer des mots, c'est très utile) en indiquant les différentes formes d'un mot (exemple : si vous inventez un gentilé, vous pouvez indiquer le féminin, ainsi que le pluriel de ce mot).


Enfin, pour terminer le travail de correction, j'envoie mon texte à un correcteur professionnel qui pointera les dernières erreurs trainant encore dans le texte. Le but est d'expurger le roman du maximum de ces coquilles. Il en reste toujours une ou deux, c'est terrible.



12 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout