Ma vie d'auteur : La genèse

Bonjour, les amis !


Comment suis-je devenue auteure ?

Cela a commencé il y a très longtemps, je crois. Enfant, je passais des heures, parfois des jours, à préparer mon jeu. Cela ressemblait plus à du world building qu'à des jeux d'enfants.

D'ailleurs, j'ai toujours adoré inventer des histoires. J'ai commencé avec mon père, qui me donnait la réplique tandis que j'imaginais des situations extrêmes pour le héros que j'incarnais.

Mon premier lien avec les histoires, fut les livres bien entendu. Très vite, les ouvrages dits pour enfants ne m'ont pas suffi. Je les trouvais trop court (et oui, déjà ). Découvrir à neuf ans l'immense voyage des enfants du capitaine Grant de Jules Verne (deux tomes en poche d'à peu près 950 pages) fut une expérience inoubliable. J'en voulais toujours plus et j'ai dévoré la plupart des livres de la bibliothèque de mon père, puis tous ceux qu'il me rapportait de la médiathèque, lisant parfois jusqu'à 3h du matin, la lampe de chevet glissée sous les draps pour que la lumière ne se voie pas du couloir.

Et puis, il y eut les films. Les westerns que mon père affectionnait, les fresques historiques, et quelques très rares films de SF : La planète des singes "ah les fous ! Ils l'ont fait", Soleil vert et ce bulldozer ramassant les gens trop nombreux, Le survivant qui m'a terrifié pendant des années (Lorsque je l'ai revu, des années plus tard, j'ai beaucoup ri), 2001 l'odyssée de l'espace qui m'a éblouie. J'aimais aussi les séries, mais la relation avec les séries n'était pas à l'époque ce qu'elle était maintenant. La une est à vous était une émission TV où les spectateurs choisissaient ce qu'ils voulaient regarder. Je la voyais chez ma grand-mère en croisant les doigts pour que les gens choisissent Cosmos 1999 ou Les envahisseurs (David Vincent les as vus !)

Et puis, un jour de 1982, j'ai découvert Star Trek sur TF1, diffusé à la va comme je te pousse. Il me semble qu'ils avaient commencé par la saison 2. Une claque ! Je suis toujours fan quelques nombreuses séries plus tard.

Je résume, donc.

Les livres.

Les films.

Les séries.

Le dernier volet qui a nourri mon imaginaire est le jeu vidéo.

Je l'ai découvert beaucoup plus tard, après des centaines de livres, de films et de séries.

Les jeux que j'affectionne sont les jeux de rôles où l'important est l'histoire et l'univers. Le gameplay est important, bien sûr, mais l'histoire est ce qui me fait aimer ou pas un jeu.

Je vous en parlerai dans des articles suivants.



14 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout