Les personnages féminins de l'imaginaire qui m'ont marquée.

Dernière mise à jour : 9 mars

Bonjour, les amis !


Le 8 mars est la journée des droits de la femme.

Ce qui est incroyable, à mon avis, est que nous ayons besoin d'une journée pour les défendre et j'espère que dans un temps pas trop lointain, cela ne soit plus nécessaire.

En attendant, l'utilisation d'une héroïne est toujours précisée, comme si cela était exceptionnel.

il faut bien dire que, dans la littérature de l'imaginaire (SF, Fantasy,...) la femme a souvent été celle qui hurlait et que le héros, beau et musclé, devait sauver ou alors, elle était l'alien belle et mystérieuse qui tombait sous le charme du héros.

Et puis, quatre personnages féminins ont changé un peu la donne. Certes, il y en a eu d'autres, mais ces deux là ont marqué les esprits.

La première est le lieutenant Uhura, dans Star Trek. Elle est officier et officier sur la passerelle, elle est intelligente, elle n'a pas besoin d'être protégée. Cette femme noire à un tel poste a inspiré de nombreuses jeunes filles qui se sont dit que oui, dans l'avenir, elles pourraient prétendre à des postes réservés aux hommes. L'astronaute Jessica Watkin a toujours affirmé que Uhura avait été modèle. Malheureusement, en France, il a fallu attendre 1982 pour découvrir ce personnage.

En 1977, une révolution déferla sur les écrans de cinéma. Une série B en laquelle personne ne croyait : Star Wars. La princesse Leia est en péril et les héros volent à sa rescousse. Jusque là, rien de bien nouveau sous les étoiles. Seulement, cette princesse là n'a pas vraiment besoin de preux chevaliers pour la sauver. Elle dirige la rébellion et manie le pistolaser avec dextérité.

Pourtant, si je devais cité une héroïne de SF et une seule, ce ne serait pas Leia et ses pains aux raisins sur les oreilles.

En 1979, est né un personnage incroyable qui a modifié l'image de la femme dans la SF.

Ellen Ripley est deuxième lieutenant à bord du Nostromo. L'équipage est réveillé pour enquêter sur un monde inconnu, parce qu'un signal a été capté. Ils vont découvrir un vaisseau étranger, avec dans ses flancs, des œufs étranges d'où jaillira une créature qui s'attachera au visage de l'un d'eux. Vous avez, bien sûr, reconnu Alien de Ridley Scott. Ripley est quelqu'un de sérieux qui est la seule a vouloir respecter la procédure. Elle s'oppose au laxisme du capitaine et aux manœuvre de l'officier scientifique. Elle est effrayée par l'alien, mais pas plus que les autres et elle va se défendre. Elle va se battre et elle va éliminer la bestiole.

Ripley deviendra encore plus badass dans le deuxième opus de la saga. Quelques citations, pour le plaisir.

Est-ce que le Q. I. aurait été rabaissé à ce point depuis mon départ ?
Aliens le retour, Ripley.
Je propose qu’on décolle et qu’on fasse sauter une charge nucléaire. Là au moins on sera sûr du résultat !
Aliens le retour, Ripley.

Et bien sûr, la plus célèbre :

Ne la touche pas, sale pute !
Aliens le retour, Ripley.

La quatrième héroïne qui m'a marquée est Sarah Connors. A nouveau, dans le premier Terminator en 1983, est celle qu'il faut défendre. Pourtant, elle se révélera et à la fin du film, c'est elle qui éliminera le cyborg. Elle reviendra dans Terminator 2, en mère badass, déterminée, et implacable.

1983 est aussi la sortie d'une série qui a marqué beaucoup de gens de ma génération. Je veux parler de V. Dans cette mini-série géniale, on découvrait deux personnages féminins forts.

Il y avait l'héroïne, Julie Parish, forte, intelligente, sensible et l'une des plus belle méchante de la télévision, Diana.

Depuis, de nombreuses femmes fortes se sont promenées sur nos écrans : Katniss, Trinity, Clarke, Arya, Michonne, Buffy, Hermione, etc...


Demain, un article sur mes personnages féminins.



13 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout