top of page

Ecriture : Le syndrome Khazad-Dûm

Bonjour, les amis !


Connaissez-vous le syndrome Khazah-dûm ?

Sans doute pas sous ce nom-là, puisque je viens de l'inventer.

Je vous explique.

Si vous avez vu Le Seigneur des Anneaux, vous vous souvenez forcément de cette scène.

Nos héros sont dans la Moria, cernés de toutes parts par des milliers de gobelins. Soudain, une ombre rougeoyante apparaît.

- Un balrog ! s'exclame Gandalf.

Et sur son ordre, tout le monde s'enfuit vers le pont de Khazah-dûm.

Ils manquent de tomber dans le vide, puis doivent descendre un escalier vertigineux sous les flèches gobelins. La structure se brise à leur passage. Ils sont obligés de sauter de pilier en pilier

- On ne lance pas un nain, s'insurge Gimli.

Le trou se fait plus béant, impossible de passer. Aragorn attrape alors Frodo dans ses bras et commence à faire basculer le pilier, tandis que Legolas riposte vers les gobelins.

Tout fini bien et la communauté traverse le pont en courant.

Comment oublier cette scène épique sur l'une des plus belles musiques de la trilogie.


Quand Peter Jackson, Fran Walsh et Philippa Boyens ont écrit le scénario, toute cette longue scène tenait en une seule phrase.

Ils descendirent en courant l'escalier.


Ce qui résume très bien certaines parties de mon écriture. J'écris, j'avance vite dans l'action, puis je réécris en ajoutant un peu de muscle à tout ça, en ajoutant des piliers qui se brisent et des nains rattrapés par la barbe.

Ainsi, une phrase peut se transformer en un long paragraphe, plein de rebondissements.





10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page